Il fait beau ... Voulez-vous m’accompagner au jardin ?

Jean-Pierre, en plus de ses talents de cuisinier, a " la main verte " et s’occupe du jardin, qu’il soit potager ou d’agrément.

Nous avons donc naturellement mis des plantes aromatiques afin de parfumer nos plats.

Mais, comme il faut bien que je trouve des défauts à Jean-Pierre, celui-ci les a disséminées aux quatre coins du jardin … heureusement nous n’avons pas plusieurs hectares !

L’inconvénient, c’est que pour 3 brins d’herbes aromatiques, il faut faire " le tour de la propriété " ; inconvénient surtout lorsqu’il pleut !

L’avantage, c’est que pour nos filles qui n’y connaissent rien aux plantes, c’est plus pratique de leur dire : "va me cherche le laurier près du cerisier … le thym à côté du barbecue … le persil contre le mur du garage …".

Sortons par la terrasse…

thym1

A droite, près du barbecue, le thym. Il est en fleur actuellement. Nous avons ramené le pied de Normandie, prélevé dans le jardin du père de Ludo.





estragon1





De l’autre côté de l’allée, le romarin. Les fleurs sont passées et le pied est robuste. Près d’un mètre de hauteur !

Continuons l’allée dallée, entre les rosiers, œillets de poète, pensées multicolores … le pied de sauge. Il provient du jardin d’une de mes belles-sœurs. Nous l’avions, à l’origine, planté contre un mur, au nord, et il était magnifique. Mais Jean-Pierre, n’étant jamais satisfait de ses plantations, chaque plante, arbre, se voit transplanté plusieurs fois avant d’avoir sa place définitive. Ce fut le cas du pied de sauge. Maintenant je le trouve bien moins étoffé, mais il a survécu !

sauge

Contournons la maison, traversons l’allée qui mène au garage, passons près du mirabellier, et nous voilà au jardin potager. Contre le mur, le pied de laurier, planté l’année de la construction de notre maison, soit .. il y a 12 ans. Nous avions pris le plant dans le jardin de ma grand-mère. Ma tante nous avait dit qu’il serait assez difficile de le faire prendre. Jean-Pierre l’a donc mis en nourrice contre le muret … il n’y a jamais retouché !

laurier

Là, vous avez une version épurée de notre laurier. Il a subi une coupe sévère cet automne, le réduisant de la moitié de sa hauteur !







Quittons le jardin potager pour revenir vers la maison.

persil




Derrière le garage, la planche de persil, renouvelée cette année et protégée du soleil trop ardent. Il paraît que pour faire pousser du persil, il faut être amoureux. J’espère que c’est à moi que Jean-Pierre pensait quand il l’a semé !



Continuons à suivre l’allée qui nous ramène vers la terrasse, point de départ de notre promenade.menthe

Sous la tonnelle de glycine, les pieds de menthe, plantés à l’origine près de la porte du garage et ramenés ici afin de pouvoir profiter de leur parfum.








basilic


A peine plus loin, un pied de basilic, récemment acheté qui ne demande qu’à épanouir !


Nous avons également mis plusieurs pieds de citronnelle le long de la terrasse, pour l’odeur, pour tenter d’éloigner les moustiques. Je sais que certaines espèces peuvent être utilisées en cuisine, mais la mienne en fait-elle partie ? Dans le doute, je m’abstiens !

citronelle

Notre promenade est terminée, mais je vous inviterais d’autres fois afin d’explorer nos arbres fruitiers, notre jardin potager … et pourquoi pas nos fleurs…