Des moules ...

Des oignons ...

J'ai eu beau me creuser l'esprit, rien ne venait.

Les jours passant, chaque fois que je me penchais sur le problème, une seule image s'imposait à moi : la manière basique de les préparer.

Pas de flash... pas d'étincelle ...

Et si je mettais ceci ? ... bof ... et cela ... hum, pas terrible ....

J'en fus réduite à tourner le problème en dérision et j'ai décidé de vous soumettre trois présentations, suivant que vous mettez un "S" à moule, oignon ou au deux .....

moules_oignons_02








Moule et oignons





moules_oignons_03




Moules et oignons














et Moules et oignon

moules_oignons_01

Et comme l'inspiration ne vient toujours pas, je vais vous soumettre les moules telles que nous les mangeons à la maison.

Mais pour moi, cette préparation est naturelle, au même titre que de peler une orange et la manger, d'étaler du beurre sur une tartine, de frotter une pomme avant de la croquer ....

moules_vin_blanc_11

Les moules une fois nettoyées sont jetées dans une cocotte ou un faitout, avec un ou deux oignons finement coupés, une ou deux gousses d'ail, quelques branches de thym ou d'estragon du jardin, un verre de vin blanc (ou pas) et un tour de moulin de poivre.

Une fois les moules ouvertes, je porte directement le faitout sur la table !

Mon plaisir est de piocher les moules directement dans le plat au grand dam de Jean-Pierre qui souligne que j'ai une assiette devant moi ! Bien sur que j'ai une assiette ! et où je vais mettre mes coquilles vides ! Je suis bien élevée quand même !

Quand j'étais enfant, nous mangions les moules comme les asperges.

Nous mettions un bout de pain sous le bord de l'assiette le plus proche du verre, pour la surélevée et nous préparions une vinaigrette dans la partie basse afin d'y déposer nos moules (ou y tremper les asperges).

Mais... il n'y a rien à faire ... je les préfère nature, sans accompagnement ....