Hier soir, mon neveu, qui prépare un BEP en agriculture dans une propriété viticole de mon village, s'est arrêté nous porter ceci :

bourru_01

Jean-Pierre lui avait demandé s'il pouvait avoir un peu de bourru ... nous sommes servis !

Nous l'avons transvasé dans des bouteilles...


bourru_02




13 litres ! Ca vous inspire ?

bourru_03

Le bourru est le vin nouveau au démarrage de la fermentation. Donc, le liquide travaille ... c'est le moins que l'on puisse dire. Il faut impérativement laisser passer l'air et percer le bouchon si on ne veut pas assister à un geiser de bourru ! Effet garanti !

bourru_04

D'ailleurs, si vous avez la chance d'avoir du bourru en vente dans les magasins de votre région, vous verrez que les bouchons sont percés.

A ce propos, cela me rappelle une réflexion de mon amie Cathy l'année dernière. Nous lui en avions fait découvrir ce beuvrage lors d'un apéritif et elle a décidé d'en acheter. La rencontrant quelques jours plus tard, je lui demande si elle avait trouvé son bonheur. "Oh, ne m'en parle pas, j'en ai trouvé, mais toutes les bouteilles étaient percées, alors je n'en ai pas acheté. Tu te rends compte ... TOUTES les bouteilles !!!". A sa décharge, Cathy n'est pas bordelaise. Elle n'est pas d'une région de vin non plus .... Mais elle apprend et elle est consciencieuse.

Mais, on ne va pas rester là à regarder bêtement ces bouteilles ! Allez Jean-Pierre, sers-nous !



bourru_05

Souvent le bourru proposé à la vente est d'un vin blanc, mais ce soir, nous aurons du rouge, d'une belle couleur sanguine. 

bourru_06




bourru_07

Il a le gout du raisin sucré et ne fermente pas encore, mais cela va vite venir.

On n'a pas la sensation de la teneur d'alcool, mais le bourru fait quand même son effet .... Il rend gai et joyeux... D'ailleur, j'ai passé un petit moment à jouer avec mon verre et mon carrelage !

bourru_081