Alors ?

Je vous livre le troisième indice, le papier d'emballage de "la chose"

quizz_aline_03

C'est donc l'option "cochonaille" qui était la bonne !

Mais qu'est-ce donc exactement ?

J'ai craint un moment que mon jeu ne tourne ... en eau de boudin ... dans la mesure où la bonne réponse a été donnée très rapidement, mais vous avez préféré écouter votre gourmandise plutôt qu'une fille du terroir !

Mais c'est vrai qu'au vu de l'intérieur, on pourrait croire qu'il s'agit de chocolat !

Il s'agit effectivement d'une "mique" ou "micke" (je ne connais pas l'orthographe exacte) donc Véronique nous a donné l'explication de la fabrication.

Voici ce qu'Aline m'en a dit :

"Mes beaux-parents appellent ça de la mique - alors que pour moi, périgourdine, la mique, c'est de la pate à pain cuite dans le pot au feu !

Et ce serait un mélange de sang de porc et de farine de chataîgne.

C'est donc gros comme une boule de pétanque, assez lourd et dense. Mon chéri s'en régale comme ça, moi je trouve ça affreusement bourratif ! Mais une fois poëlé, la graisse contenue dans la mique se détend, et la mique s'assouplit... et là je dois dire que c'est super bon ! J'adore !

En 3 ans et demi de vie commune, c'est la deuxième fois que mes beaux parents nous en ramènent de Tarbes, toujours fin octobre.... Apparemment c'est une production saisonnière. Dans la région, j'en avais jamais vu..."

Moi non plus d'ailleurs ! Je découvre comme vous.

Donc chapeau bas à Mâme Véro ....