En faisant mes courses dernièrement, je tombe sur un banc de courges diverses.

Je me suis arrêtée sans écouter Jean-Pierre qui gromelait "citrouille ... pas envie ... courge ... fade ...".

Je regarde ces braves légumes qui essayaient de me séduire, par leurs formes, leurs couleurs ....

Je commence à mettre des noms sur certaines espèces (merci Marmiton, son forum et notamment Auyo et ses connaissances potironesques). Potiron, potimarron, butternut, pâtisson ... quand j'aperçois celle qui m'intrigue depuis quelque temps : la courge spaghetti ! qui doit son nom à sa chair qui, parait-il, ressemble à des spaghettis.

 

 

courge_01

Vous avez compris, puisqu'elle est posée sur ma table de cuisine, que je suis repartie avec elle !

Je la regarde ... Et maintenant ? j'en fais quoi ? Bon, il y a une petite étiquette pour aider les courges comme moi !


courge_02

Donc Mademoiselle Courge a pris son bain chaud.

 

courge_03

 

Je l'y ai laissée pendant trois quart d'heure, sa peau s'est fendue à un endroit, dans un bruit sec. Et je suis entrée dans le coeur du sujet.

C'est simple. Il suffit de la couper en deux. 

Oui, mais ... c'est chaud ! Et elle glisse ! Et je me brûle ... Je suis toujours aussi douée, mais j'ai fini par y arriver.

courge_04

La voie débarassée de ses pépins centraux

Effectivement, sa chair est sous forme de fibres qu'il suffit de tirer.



courge_05

Elle se détache toute seule.

Il ne reste plus qu'à la servir, avec une sauce bolognese assez relevée.

 

courge_07

La courge est plus "croquante" que les pâtes et son goût est plus fade. En effet, je l'ai servie "nature", mais je pense qu'elle aurait supporté du sel et un tour de moulin de poivre, avant de recevoir la sauce. Elle doit pouvoir se décliner sans problème avec d'autres sauces à pâtes (carbonara et autres ..)

Question proportion, nous n'avons utilisé que la moitié du légume pour nous deux. Il m'en reste donc que je vais sûrement utiliser en gratin.